kingeston.com logo

Italiano / English/ Français

Fiorentino Ernesto, aka Kingeston, nasce a Sorrento ma vive a Roma da più di 15 anni ed è qui che ha cominciato a frequentare corsi e workshop di fotografia portando la sua passione ad un livello più alto.
Si fa notare inizialmente per le sue foto di architettura moderna, o se preferite estetica degli edifici, per il suo rigorismo di linee ed ombre con una sua personale visione dello spazio ma con il tempo ha cominciato a spostare il suo interesse anche sulla ritrattistica su soggetti “non convenzionali”, infatti i suoi ritratti non sono la ricerca del reale ma piccoli viaggi onirici e talvolta claustrofobici.
I suoi lavori trovano spazio in numerose mostre collettive in diverse gallerie romane (Tevere Art Gallery in primis partecipando a più edizione dell’ormai nota collettiva denominata “il Mostro”; Spazio Micro Arti Visive; Spazio 40; Circolo degli Artisti ) ed una sua foto di architettura ottiene una pubblicazione su una rivista di settore.
Nel 2015 viene selezionato ed esposto per il concorso internazionale di fotografia ImagOrbetello
Nel 2017 e nel 2018 una sua foto viene esposta ad Arles all’interno del festival internazionale della fotografia Voies off
Nel 2017 partecipa a Convergenze Expo a Roma con un progetto ambientato negli anni 50
Nel 2018 è finalista all’ International Sipa Contest di Siena,
Nello stesso anno, un suo progetto dal titolo “nuovi Dittatori” viene esposto all’interno del progetto Convergenze Expo a Roma ed in una mostra collettiva in Puglia che raccoglie ed unisce linguaggi artistici differenti. Ancora nel 2018 prende parte al progetto “Parole e ombre” dove scrittori e fotografi si confrontano per dare vita ad un connubio tra le due arti
Nel 2019 espone una sua foto nel progetto “Ritratto psicologico” inserito nel Mese della fotografia Romana e risulterà vincitore di contest
Nello stesso anno risulterà finalista e poi vincitore del Dignity Contest ricevendo una menzione speciale da Francesco Zizola presidente di giuria.
Nel 2020 partecipa a due edizioni della Darkroom Project organizzate col patrocinio della regione Lazio in prestigiose location della FAI
Nello stesso anno risulterà tra i finalisti del festival internazionale ImagOrbetello nella sezione “Ritratti”
Ancora nel 2020 è finalista del Dignity Contest 2020 e la sua opera esposta in una collettiva presso il Museo Crocetti di Roma ed infine partecipa alla seconda edizione del progetto “Parole ed Ombre” che vuole mettere a contatto il mondo della parola (racconti e poesie) con quello delle immagini (fotografie e pittura).

Fiorentino Ernesto, aka Kingeston, né à Sorrente, il vit à Rome depuis plus de 15 ans, c'est là qu’il a commencé à fréquenter des cours et workshop de photographie en portant sa passion à un niveau plus élevé.
Il se fait remarquer pour ses photos d’architecture moderne, ou si vous préférez esthétique de l’édifice, par son rigorisme des lignes et des ombres avec sa propre vision des espaces mais avec le temps il a commencé à déplacer son intérêt même sur les portraits, sur des sujets 'non conven-tionnels', en effet ses portraits ne sont pas la recherche du réel, mais des petits voyages oniriques et parfois claustrophobes.
Ses œuvres trouvent leur espace dans plusieurs expositions collectives dans différentes galeries romaines, une de ses photo d’architecture obtient une publication dans un magazine du secteur.
En 2015 il est sélectionné et exposé pour le concours international de photographie ImagOrbetello
En 2017 et en 2018 sa photos est exposée à Arles à l'intérieur du festival international de la pho-tographie Voies off
En 2017 il participe à Convergenze Expo à Rome avec un projet situé dans les années 50.
En 2018 il est finaliste au Concours International Sipa Contest de Sienne.
La même année un projet intitulé les 'nouveaux dictateurs', il est exposé dans le projet Conver-genze Expo à Rome et dans une exposition collective dans les Pouilles qui rassemble et unit des langages artistiques différentes. En 2018 il prend part au projet 'paroles et ombres' ou écrivains et photographes se confrontent pour donner vie à une union entre les deux arts.
En 2019 il est présent avec une de ses photos dans le projet 'portrait psychologique' dans le mois de la photographie romain et il sera gagnant du contest.
Dans la même année il sera finaliste et ensuite gagnant du Dignity Contest en recevant une men-tion spéciale de Francesco Zizola président du jury,
En 2020 il participe à deux éditions du Darkroom Project organisées avec le parrainage de la Région du Latium dans des lieux prestigieux de la FAI.
Dans la même année, il sera parmi les finalistes du Festival international de Orbetello dans la ca-tégorie portraits.
Encore en 2020 il est finaliste du Dignity Contest 2020 et son œuvre est exposée dans un collectif au Musée Crocetti de Rome, enfin il participe à la deuxième édition du projet de 'Paroles et Ombres'. Fiorentino Ernesto, aka Kingeston, né à Sorrente mais vit à Rome depuis plus de 15 ans, c'est là qu’il a commencé à fréquenter des cours et workshop de photographie en portant sa passion à un niveau plus élevé.
Il se fait remarquer pour ses photos d’architecture moderne, ou si vous préférez esthétique de l’édifice, par son rigorisme des lignes et des ombres avec sa propre vision des espaces mais avec le temps il a commencé à déplacer son intérêt même sur les portraits, sur des sujets 'non conventionnels', en effet ses portraits ne sont pas la recherche du réel, mais des petits voyages oniriques et parfois claustrophobes.
Ses œuvres trouvent leur espace dans plusieurs expositions collectives dans différentes galeries romaines, une de ses photo d’architecture obtient une publication dans un magazine du secteur.
En 2015 il est sélectionné et exposé pour le concours international de photographie ImagOrbetello
En 2017 et en 2018 sa photos est exposée à Arles à l'intérieur du festival international de la photographie Voies off
En 2017 il participe à Convergenze Expo à Rome avec un projet situé dans les années 50.
En 2018 il est finaliste au Concours International Sipa Contest de Sienne.
La même année un projet intitulé les 'nouveaux dictateurs', il est exposé dans le projet Convergenze Expo à Rome et dans une exposition collective dans les Pouilles qui rassemble et unit des langages artistiques différentes. En 2018 il prend part au projet 'paroles et ombres' ou écrivains et photographes se confrontent pour donner vie à une union entre les deux arts.
En 2019 il est présent avec une de ses photos dans le projet 'portrait psychologique' dans le mois de la photographie romain et il sera gagnant du contest.
Dans la même année il sera finaliste et ensuite gagnant du Dignity Contest en recevant une mention spéciale de Francesco Zizola président du jury,
En 2020 il participe à deux éditions du Darkroom Project organisées avec le parrainage de la Région du Latium dans des lieux prestigieux de la FAI.
Dans la même année, il sera parmi les finalistes du Festival international de Orbetello dans la catégorie portraits.
Encore en 2020 il est finaliste du Dignity Contest 2020 et son œuvre est exposée dans un collectif au Musée Crocetti de Rome, enfin il participe à la deuxième édition du projet de 'Paroles et Ombres'.



foto profilo: Ernesto De Angelis



email

fiorentinoernesto71@gmail.comprivacy

social

me on Facebook me on Instagram me on Flickr me on Vogue

Link
https://www.kingeston.com/about

Share link on
CLOSE
loading